Terug

Eau


Entretien avec Antoon Panhuijzen

Pour des raisons de qualité, Van Geloven n'utilise dans ses usines que de l'eau de distribution, que ce soit pour la production des snacks ou pour le nettoyage des caisses (par exemple) et de l'usine elle-même. De la sorte, la société est certaine d'éviter toute contamination des produits. "Nous ne nous attendons pas à faire d'économies considérables en termes de quantité d'eau utilisée, parce que nous surveillons depuis des années notre consommation, et que celle-ci dépend en grande partie d'éléments sur lesquels nous n'avons pas prise", explique Antoon Van Panhuijzen, responsable de la politique environnementale de Van Geloven.

Van Geloven ne prévoit pas d'économies spectaculaires en termes de consommation d'eau. Cependant, la société a repéré des possibilités d'amélioration en matière de nettoyage général, pour faire encore une petite différence. C'est une priorité pour l'équipe 4Win. Celle-ci cherche par exemple actuellement à définir l'effort de nettoyage optimal, autrement dit : le nettoyage désiré avec une consommation d'eau minimale. En dégageant enfin des accords précis à cet égard, l'équipe assure que cette méthode de travail deviendra la norme. La possibilité de procéder au nettoyage et à la désinfection en une seule étape, plutôt que deux, est également étudiée. L'équipe a aussi découvert que la pression de l'eau de l'installation de nettoyage des bacs de Tilburg était trop élevée (8 bars), de sorte qu'une quantité excessive d'eau chaude était utilisée. En réglant correctement celle-ci, et en contrôlant quotidiennement cet ajustement, plus de 100 m3 d'eau chaude par jour ont pu être économisés.

Consommation d'eau pour la production de snacks
La plus grande partie de l'eau utilisée par Van Geloven est destinée à la production de snacks. C'est par exemple un ingrédient du bouillon avec lequel Van Geloven prépare un ragoût crémeux pour les croquettes. Mais l'eau sert aussi aux processus de cuisson. "La consommation est, en principe, liée au volume et au mélange de produits que nous fabriquons, mais dans le cas du processus de cuisson, la température des bassins joue également un rôle. Si la pasteurisation requiert une température plus élevée de l'eau, l'évaporation de l'eau sera plus importante, et il faudra donc encore en rajouter", explique le spécialiste de l'environnement.
De l'eau est par ailleurs utilisée pour les condensateurs (refroidis à l'eau) des installations de congélation. La quantité d'eau dont ces condensateurs ont besoin pour fonctionner de manière optimale dépend tout particulièrement de la température extérieure et de l'humidité atmosphérique. Si l'été est chaud, la consommation d'eau des installations de congélation est plus élevée. Si l'hiver est rigoureux, le nombre de litres diminue considérablement.
Enfin, l'eau est utilisée pour laver les caisses et les bacs. Les caisses sont utilisées pour empaqueter des produits finals utilisés sous la forme de produits semi-finis, et les bacs pour refroidir par exemple le ragoût. Dans l'usine de Helmond, plus de caisses sont lavées que dans le passé et la consommation d'eau se révèle donc plus importante. Antoon nous l'explique en deux mots : "L'usine utilise plus de caisses à ce jour, en raison de la demande croissante de produits semi-finis."

En 2011, on a observé un pic de la consommation d'eau. Depuis cette année, le liquide de cuisson (utilisé pour cuire la viande) n'était plus utilisé dans les croquettes, pour des raisons qualitatives et techniques. Et ce bouillon était donc évacué avec les eaux usées. Un véritable gâchis, bien sûr ! Des ajustements ont été effectués depuis lors, et, en 2014, le liquide de cuisson est à nouveau incorporé dans les croquettes de manière qualitative ; au grand bénéfice du goût.

Eaux usées quasiment stables
L'eau utilisée par Van Geloven (particulièrement pour le nettoyage et comme liquide de cuisson) qui termine dans le système de traitement de l'eau sous la forme d'eaux usées, a augmenté en quantité absolue depuis 2009, mais n'a pratiquement pas changé par rapport au volume de production (< 5 % de différence sur les 5 dernières années). Après une augmentation initiale de la consommation au cours des dernières années, on observe une tendance à la baisse de 2,86 (2012) à 2,84 m3 (2013) des eaux usées par tonne de volume de production. Les unités de pollution d'eaux usées, reprises dans l'infographie, sont déterminées par les calculs des agences de l'eau. En 2014, un nouveau système d'épuration de l'eau a été installé à Tilburg. Ce système a permis de réduire les UP des eaux usées et de récupérer davantage de boue de l'eau, qui peut aller au digesteur.